Cambodge

Sihanoukville : sexe, drogue mais pas de rock & roll

Après quelques jours en mode « on se la joue cool » à Battambang, nous embarquons pour un bus pour la station balnéaire de Sihanoukville où nous projetons de profiter de la plage et faire la fête. Nous voyageons avec la compagnie Capitol Tour qui nous a déjà amenés de Siem Reap à Battambang et dont nous sommes satisfaits du service et de la conduite.

Environ 6h plus tard, le bus nous dépose à la gare des bus située, comme systématiquement au Cambodge, à 5-6 km de la ville. Histoire sans doute de faire fonctionner le marché très lucratif des tuk tuk mais c’est de bonne guerre. Nous n’avons même pas le temps de poser un pied hors du bus pour récupérer nos sacs que nous sommes littéralement assaillis par des chauffeurs de tuk tuk qui nous proposent de rejoindre le centre pour un prix totalement hallucinant. Ne savent-ils pas que de nombreux autres voyageurs ont déjà largement commenté les faits sur des dizaines de blogs ? Nous nous dirigeons donc vers l’extérieur de la station de bus pour trouver un transport à un tarif plus raisonnable. Nous sommes suivis par un chauffeur qui insiste pour nous amener à notre hôtel pour 8$ alors que la course ne devrait pas dépasser les 2$. Sous nos multiples refus, il passe rapidement à 6$ puis 4$. A peine sortis de la station, nous trouvons sans peine 2 conducteurs de moto qui nous amèneront à notre point de chute pour 1$/personne !

Faire la fête à Sihanoukville ?

Après une première journée en mode farniente au bord de la piscine de notre hôtel et à se balader sur la plage (et une première horrible nuit à devoir supporter la cacophonie du karaoké voisin jusque 5h30 du matin ! – NDLR : Mon dieu, qu’ils chantent faux !!), nous nous mettons en quête d’un bar sympa où nous pourrions faire la fête comme des Belges peuvent la faire. A ce jour, nous cherchons toujours… Peut-être est-ce dû à un mauvais timing dans les dates mais nous n’avons pas réellement trouvé d’endroits pour une bonne grosse « guindaille » comme nous l’avions lu et vu sur internet.

Nous nous sommes donc contentés de plusieurs bars sympas les pieds dans le sable ou de concerts dans d’autres pubs à proximité du fameux rond-point au lion. A défaut de guindaille, nous avons par contre eu de nombreuses opportunités de nous essayer à la drogue, ce que nous avons bien entendu rejeté, d’abord poliment, ensuite avec énervement ! Vous ne pouvez pas faire un pas en bord de mer sans vous voir proposer marijuana et autres joyeusetés. Nous avons atteint le sommet de l’étonnement quand ce sont également les barmen qui ont tenté de nous fourguer leurs produits.

Du sexe payant !

L’autre gros point noir de la destination est la prostitution ! Nous ne comptons plus les couples de vieux occidentaux au bras de jeunes cambodgiennes qui pourraient être leur fille, voire leur petite-fille ! Même certains guesthouses semblent s’accommoder parfaitement de la situation. Nous avons pu y voir ces mêmes vieux gras s’enfermer sans honte à double-tour dans leur chambre avec de jeunes locaux… des 2 sexes par ailleurs. Pas besoin de préciser que ce spectacle a largement refroidi notre enthousiasme.

Sihanoukville : où boire et bien manger ?

Loin de nous l’envie de dépeindre un tableau totalement noir de Sihanoukville. Nous y avons également passé du bon temps, notamment au point de vue culinaire.

Nous avons fait, le temps d’une soirée, un voyage en Italie dans un resto (cher par rapport aux standards locaux mais ça valait largement le coût) réellement délicieux. C’était notre premier retour gustatif en Europe 🙂 Nous ne pouvons que vous recommander un détour par le restaurant Olive & Olive où nous avons pu déguster des pâtes al dente accompagnées de vrai parmesan et d’un verre de vin plus qu’acceptable.

IMG_5056

Autre mention spéciale pour les BBQ que vous trouverez partout à Sihanoukville. Préférez par contre ceux de la principale rue parallèle à la mer à ceux du front de mer. Vous y trouverez de meilleurs prix, de meilleurs produits et surtout un bien meilleur service.

Une journée à Otres Beach

Si vous voulez échapper à la foule et à l’eau parfois douteuse des plages d’Ochheuteal et de Serenpidity (les plages principales), tentez l’escapade à Otres Beach. Située à seulement 3 km de Serenpidity, vous pouvez la rejoindre facilement à pied ou en scooter. Comme très souvent, nous l’avons fait à pied. Nous aimons la marche qui a, en plus, l’avantage d’être totalement gratuite.

Sur place, vous trouverez des bars de plage très cosy tous équipés de larges transats design. Vous pouvez profiter des installations gratuitement pour autant que vous consommiez sur place. Bien entendu, les prix sont en accord avec le petit côté VIP de l’endroit. N’espérez donc pas y trouver un amok (spécialité khmer) à 3,50$… Nous avons pu y manger une délicieuse Caesar Salad pour environ 7$/personne. Restez-y jusqu’au coucher de soleil 🙂

Koh Rong : une parenthèse au paradis

Un des petits regrets de notre séjour à Sihanoukville est de n’avoir passé qu’une seule journée sur l’île de Koh Rong. Un peu refroidi par les tarifs en vigueur (on compte nos sous quand on voyage un sac sur le dos…), nous avions décidé de n’y passer qu’une seule journée. Une bien bête erreur !

L’excursion nous a coûté 20$/personne pour le transport aller-retour. Mais, une fois sur place, nous avons vite compris que nous allions regretter de ne pas y passer au moins une nuit. L’île est encore sauvage (même si des projets de promoteurs immobiliers fous sont en cours) et les plages faites de sable fin et d’eau émeraude. Le prix des bungalows est finalement acceptable si on tient compte du lieu et de son atmosphère.

Nous avions également lu qu’une plage de rêve presque déserte était située à l’opposé de l’île. Nous l’avons rejointe après un léger trek de 45 minutes à travers la forêt. Le chemin qui mène à la plage est une expérience en soi, il vous donne la sensation d’être perdu au beau milieu de la jungle. Certains passages plus « difficiles » nécessitent l’utilisation d’une corde mais rien d’infaisable. Par contre, il vaut mieux chausser des baskets et éviter de le faire une fois la nuit tombée. Il paraît que serpents et araignées y sont nombreux.

Toutefois, quelle ne fut pas notre surprise de découvrir à notre arrivée une plage totalement retournée par d’énormes bulldozers ! Un gigantesque resort est en construction et il ne fait pas de doute qu’il constituera une sérieuse balafre dans le paysage ! Une partie du flanc de la montagne et ses arbres ont déjà été complètement rasés. Nous avons fait demi-tour presque illico pour finir la journée sur les plages aux abords de l’embarcadère.

Bref, vous l’aurez compris, Sihanoukville nous aura laissé une impression mi-figue, mi-raisin. Tantôt cette ville nous a réjoui par ses plages, ses bars les pieds dans le sable et ses restaurants. Tantôt ses côtés plus sombres nous ont fait douter une fois de plus de la nature humaine. Toutefois, Sihanoukville reste à notre sens un incontournable dans votre roadmap au Cambodge.

Si vous avez des questions ou besoin de conseils, n’hésitez à nous contacter. Nous nous ferons un plaisir de vous répondre et de vous aider 🙂