Prague

Prague : à pied, c’est mieux !

Prague : notre programme en 3 jours

Cela faisait longtemps très longtemps que mon cœur me disait de suivre la route de Prague. Je ne saurais vous dire quoi ou pourquoi mais quelque chose m’attirait irrésistiblement vers la capitale de la République Tchèque. Quelques jours seulement après en être rentré, je peux vous confirmer qu’il faut toujours écouter son cœur !

Comment vous dire ? Cette ville a l’âme d’un chevalier amoureux, la douceur d’une époque que l’on pensait oubliée, une histoire d’une richesse affolante digne des meilleurs contes et légendes, une architecture à faire jalouser Paris, des bières aux tarifs inversement proportionnels à la profondeur des verres dans lesquels elles sont servies… Bref, vous l’aurez compris, Prague c’est vraiment beau et j’ai adoré !

Prague : une capitale qui se visite à pied

En préparant ce citytrip, nous avons consacré un temps certain à choisir la meilleure localisation possible pour visiter la ville tout en profitant du calme qu’elle peut offrir par endroit. Car, si Prague est une ville plutôt bon marché pour se nourrir ou se divertir, les logements, eux, sont plutôt dans la norme des grosses capitales européennes.

Nous recherchions donc une localisation hors des grands quartiers touristiques que sont la Vieille Ville (Stare Mesto), la Nouvelle Ville (Nove Mesto) ou encore Mala Strana sur l’autre rive du fleuve Vltava. C’est finalement dans le quartier de Vinohrady, à deux pas du Musée National, que nous avons trouvé notre bonheur. Un quartier moins touristique, plus calme, mais situé à seulement 10 minutes de marche du cœur de la ville.

Prague - Airbnb

Un appartement magnifique et excellemment situé !

Durant ces 3 jours, nous avons parcouru toute la ville à pied ! Seules exceptions : pour venir et retourner à l’aéroport où nous avons prix le combo bus-métro (facile et pas cher). Pourtant, nous pouvons vous assurer que les transports publics sont particulièrement bien organisés et fréquents. Si vous n’êtes pas des randonneurs comme nous le sommes, aucun souci à vous faire donc. Bus, tram et métro vous mèneront partout où vous désirez aller. Vous trouverez même des voitures anciennes à bord desquelles vous pourrez aussi parcourir rues et ruelles de la ville… en mode Vous avez vu, je suis un touriste.

Par contre, si la marche ne vous rebute pas, nous ne pouvons que vous conseiller d’arpenter la ville à pied. D’abord, pour vous laisser emporter par son atmosphère bohême toute particulière. Ensuite et surtout, pour ne pas passer à côté de ses innombrables merveilles architecturales ! A Prague, il faut marcher le nez en l’air pour profiter de ses centaines de clochers, de ses frontons sculptés ou encore parfois pour se demander qui a bien pu avoir l’idée de pendre une statue de Freud là-haut sur une façade…

Marcher pour é-li-mi-ner !

Autre vertu de la randonnée dans la ville de Prague, elle va permettre à votre corps d’éliminer le trop plein de calories fait en avalant litres de bière blonde, ambrée, brune et presque toutes les autres couleurs de l’arc-en-ciel ou en vous empiffrant de la gastronomie locale à haute teneur en chou, pomme de terre, canard et/ou porc.

Revenir de Prague sans avoir pris le temps de goûter une Pivo, ce serait un peu comme revenir d’Ecosse sans avoir pris la peine de tester un sympathique haggis… ou pas. Plus sérieusement, vous constaterez rapidement que la bière est une institution. Les Tchèques sont d’ailleurs les plus gros buveurs de bière au monde avec une consommation moyenne de 150 litres par an et par habitant ! C’est assez surprenant de le constater en « vrai » dans un bar local… et c’est un Belge qui vous le dit. Outre la taille du verre que vous allez commander, les bières se distinguent surtout par leur teneur en malt qui varie de légère (10 degrés) à « lager » (12 degrés). La teneur en alcool, elle, est assez similaire d’une bière à l’autre. Laissez-vous donc tenter par une Pilsner Urquell (une des marques les plus connues), elle sera en plus bien moins cher qu’un simple verre d’eau !

Quant à la gastronomie locale, autant le dire tout de suite, elle est moins en raffinements que l’architecture de la ville. Ici, on ne fait pas dans la dentelle ou encore moins dans la cuisine fusion pour anorexique. C’est du lourd… sans doute histoire d’assumer les 8 pintes de 60 cl ingurgitées en dévorant son demi-canard servi sur 400 grammes de pommes de terre. Mais ce serait néanmoins dommage de revenir sans y avoir gouté, même si cet exercice va aussi vous contraindre à doubler les séances de jogging à votre retour.

Pour les amateurs de desserts, il ne faut surtout pas passer à côté du trdelnik. Ne me demandez pas comment on prononce ! Pour faire simple, on indique simplement au vendeur en indiquant du doigt je voudrais un comme celui-là farci de chocolat et débordant de glace vanille s’il-vous-plait… avec un supplément de 6 serviettes. C’est super bon et ça passe à toute heure. Par contre, nous ne sommes pas parvenus à déterminer si la mini allergie alimentaire de Caro était due à son trdtruc ou non.

Comme vous le constatez, il n’y a donc que des avantages à visiter cette magnifique capitale à pied. Mais pour y voir quoi allez-vous possiblement me demander ? C’est une super question en effet… à laquelle je vous répondrai la semaine prochaine sans quoi cet article va être carrément aussi lourd qu’un menu volailles/patates/bières à volonté !