France, Lyon

Découvrir Lyon avec des locaux… venus d’ailleurs

Lyon : le temps d’un long week-end

Découvrir une ville le temps d’un long week-end, pas besoin de vous dire qu’on en est plutôt friands. Ça nous charme toujours et, finalement, peu importe la destination. Mais découvrir Lyon avec pour guides un Corse et une Montpelliéraine, blogueurs eux aussi, rencontrés dans le sud de la Birmanie quelques mois plus tôt, ça donne forcément à la visite une saveur toute particulière !

Nous quittons donc à l’aube notre Cité Ardente pour avaler les 700km qui nous séparent de notre destination. Céline et Xavier-Jean nous font le plaisir de nous accueillir dans leur nid pour 2 nuits, nous vivrons ce séjour comme des Lyonnais. Durant les quelques jours passés ensemble en Birmanie, nous avions compris que Céline résiste rarement aux petits plaisirs sucrés et que XJ, lui, peut se laisser tenter par une bonne bière. Ni une, ni deux, nous leur concoctons un panier de spécialités de nos régions pour les remercier : spéculoos, chocolat liégeois, cuberdons, moutarde… sans oublier la bientôt très célèbre bière Curtius et l’inévitable Peket !

Lyon : la ville aux bouchons

Je dois bien reconnaître que je connaissais peu de choses de cette ville que j’avais pourtant déjà traversée très souvent. Pour moi, Lyon rimait avec tunnel, Fourvière et peut-être surtout bouchons. J’ai maintenant compris que la ville avait bien d’autres atouts et que ses bouchons peuvent même se révéler très agréables quand ils sont situés ailleurs que sur l’autoroute A6 🙂

Ceux qui nous suivent doivent maintenant savoir que Caro et moi aimons nous laisser séduire tant par la richesse culturelle et humaine d’une destination que par sa richesse culinaire. Lyon ne déroge pas à la règle. Cette fois, nous jouons moins aux touristes pressés de tout voir et nous nous laissons emporter par le rythme plutôt très clame de la ville en ce mois d’août. Nos hôtes nous font découvrir leurs bonnes adresses : bars branchés en bord de Rhône, glaces de Terre Adélice (mention ++ au sorbet citron, basilic bio), pralines de chez Pralus… Bref, nous faisons de tour des saveurs locales.

Lyon : une ville entre 2 rives

Au risque de passer pour un inculte, je dois bien avouer que je ne savais pas que Lyon était traversée par 2 fleuves. Le Saône à l’ouest et le Rhône à l’est encadre le quartier dit de la Presqu’île. Cela donne à la ville une configuration et une topographie assez proche de celles de Liège. Rives de fleuve, cité vallonnée, passerelles, péniches, ponts, joggeurs sur les quais… tout y est ! Nous ne sommes pas perdus et nous nous y sentons même un peu chez nous.

La ville s’organise autour de ses fleuves. Quartiers plus résidentiels et parcs essentiellement situés sur la rive gauche du Rhône, vieux Lyon et Fourvière sur la rive droite de la Saône et cœur de la ville au centre.

Lyon : à pied et à vélo

Malgré son statut de 3ème ville de France et ses 500.000 habitants, Lyon est une ville qui se visite aisément à pied ou à vélo. Le réseau de location de vélos « Vélo’v » (forfait de 2,50€ pour 24h) et l’infrastructure routière participent à cette facilité.

Lors de notre première demi-journée sur place, nous avons pu ainsi parcourir presque toute la ville. Partis du 3ème arrondissement, nous avons rejoint et visité à pied les quartiers de la presqu’île (les quais, l’Hôtel de Ville, l’Opéra, la place Bellecour) pour clôturer la journée devant une glace dans le vieux Lyon.

Petit-déjeuner aux saveurs de pralines au matin du 2ème jour avant de s’en aller pour une balade à vélo dans les rues lyonnaises. Puis, nous déjeunons dans un de ces mythiques bouchons qui parsèment la ville avant de nous diriger vers le funiculaire pour l’ascension vers la Basilique Notre Dame de Fourvière et sa vue imprenable… où nous aurons la surprise de faire découvrir à nos hôtes que celle-ci contient une seconde église dans son sous-sol, la crypte ! On ne connait jamais parfaitement sa ville 😉

Retour ensuite vers le Vieux Lyon, ses commerces pour touristes mais aussi et surtout ses traboules, des passages qui permettent aux habitants de se rendre d’une rue à une autre en passant par des cours d’immeubles.

La journée se termine inévitablement autour d’une bonne table que Céline et Xavier-Jean nous font découvrir. Encore un bon moment !

Notre 3ème et dernière journée se fait, elle, un peu en roue libre. Après des au revoir matinaux, nos amis étant rappelés par leurs obligations professionnelles, Caro et moi nous laissons guider par le flux de nos envies. Nous arpentons les quartiers de la Presqu’île sans but mais non sans plaisir. Quelques dernières photos de la ville, du quartier de la Croix Rousse et il est déjà temps de reprendre la voiture pour de nouvelles aventures.