Albanie

Voyager en Albanie : pourquoi maintenant ?

L’idée de partir à la découverte de l’Albanie s’est présentée à nous un peu par « hasard » (entre guillemets parce que nous sommes convaincus Caro et moi que le hasard n’existe en fait pas). Je suivais une formation professionnelle en techniques de présentation et, pour s’exercer aux théories reçues durant ces 2 journées, nous devions évidemment réaliser une présentation à nos compagnons de classe sur un sujet de notre choix. Et c’est là qu’une demoiselle a eu la très bonne idée de nous parler de l’Albanie, son pays d’origine ! Tellement bien que, le soir même, j’annonçais à Caro que ce pays méconnu serait notre prochaine destination de voyage.

Tu pars en Albanie !? Tu n’as pas peur ?

A l’annonce de cette destination de voyage, la réaction de nos proches, connaissances ou amis était presque systématiquement : « en Albanie (?!) mais pourquoi ? » voire « en Albanie, vous n’avez pas peur, ce n’est pas trop dangereux ? ». Certes, ce n’est pas une destination habituelle, il est d’ailleurs plutôt compliqué de trouver un guide de voyage pour cette région du monde. Mais nous pouvons rassurer tout le monde, ce n’est ni dangereux ni un trou perdu… c’est juste le bonheur !

L’Albanie : imaginez la Grèce ou le sud de l’Italie… sans les touristes !

Tous les types de voyageurs y trouvent leur compte. Du nord au sud en passant par le centre, les paysages et les points d’intérêts sont très différents. Vous êtes du type rando en nature ? Partez vers le nord, ses « Alpes » albanaises et son lac Koman au parfum de fjord danois ! A moins que vous ne préfériez trainer vos chaussures de marche dans le parc naturel de Llogara. Vous êtes davantage villes historiques et musées ? Rendez-vous alors à Berat, Krujë ou Gjirokastër. Vous voulez profiter des plages aux limpides eaux de reflets turquoises ? Filez vous dorer la pilule sur la Riviera entre Saranda et Vlora.

Où que vous décidiez d’aller, vous y serez seul ou presque ! En septembre, nous n’avons croisé pratiquement aucun touriste, peu importe où nous étions. Il y a un brin plus de monde durant les mois de juillet et août mais essentiellement du tourisme local et de toute façon sans commune mesure avec les destinations méditerranéennes. L’Albanie n’est pas encore une destination en vogue mais elle va le devenir à l’instar de la Croatie ou du Montenegro. C’est donc bel et bien maintenant qu’il faut y aller.

Un patrimoine ahurissant… très mal mis en valeur

C’est LE point négatif, l’ombre au tableau. L’Albanie possède des ressources historiques, naturelles et touristiques inestimables mais mal, très mal mises en valeur. Faute de moyens, les sites historiques sont souvent mal exploités. Par inconscience, des lieux naturels fabuleux sont parfois gâchés par une pollution de déchets en tout genre. Dommage…

Pour comprendre la situation, il faut aussi savoir que le pays s’ouvre à peine à des « technologies » qui nous paraissent tellement évidentes. Je ne parle pas de la couverture 4G ou internet (pour ça, aucun souci !) mais du raccordement à l’électricité par exemple. Il faut savoir que des petites villes touristiques comme Himare n’ont un raccordement électrique général que depuis le début des années 2000. Il y a peu encore, les coupures de courant étaient la norme. Ce genre de situation a considérablement freiné les investisseurs qui ont préféré attendre voir apparaître les infrastructures avant de construire hôtels ou autres clubs de vacances.

Ajoutez à cela une situation politique compliquée et vous comprendrez pourquoi l’Albanie n’est pas encore sortie dans le top 10 des destinations « exotiques » de Topito ! Mais cela va changer très vite, soyez-en sûrs !

Quel budget prévoir en Albanie ?

L’Albanie reste une destination (très) bon marché. Quelques exemples :

Comptez entre 25-35 € pour une chambre double tout à fait confortable (petit-déjeuner compris). Bien sûr, il est possible de trouver des hôtels plus luxueux aux tarifs plus occidentaux mais pas sûr qu’on y gagne en authenticité.

Comptez 5 € (par personne) un lunch simple ou 25 € (pour 2 !) pour un dîner avec entrées, plats et vin local.

Vous paierez votre café rarement plus de 100 Lekkes (environ 0,75 €) ou 200 Lekkes pour une grande bière.

Nous avons trouvé une voiture dans une grande enseigne de location - Avis pour ne pas la nommer - pour 30 €/jour (taxes et assurances comprises). Vous pourrez trouver moins cher dans les agences locales mais soyez vigilants aux conditions d’assurance.

Nous avons volé avec TUI (connexions directes entre Bruxelles et Tirana) pour 180 € par personne A/R.