Bali est une destination à part dans le cœur de tous ceux qui l’ont visitée. Cette île paradisiaque a tout pour plaire : ses paysages sont ceux des plus belles cartes postales. Mais ce qui la rend si exceptionnelle, c’est l’atmosphère de paix, de tranquillité qui s’en dégage. Ses gens sont d’une telle bienveillance et d’une si belle gentillesse qu’ils méritent le « déplacement » à eux seuls.

Au programme, visite de temples (beaucoup, beaucoup), balade en pleine nature, ascension d’un volcan, farniente et snorkeling sur des plages de rêve, promenade dans des villages typiques et rencontres authentiques… Pour conclure le séjour en amoureux sur l’île de Gili Trawangan : retour au temps de Bob Marley, mais sans les voitures. A vivre ! 🙂

Bali : envie de temples et de visites culturelles ?

Nous sommes encore loin d’avoir visité toute l’Asie, même du Sud-Est, mais je ne crois pas me tromper en affirmant que Bali doit être l’un des archipels les plus garnis en temples. On ne la surnomme pas l’île des Dieux pour rien…

Alors que l’Indonésie est majoritairement musulmane, Bali se démarque avec sa religion hindoue très pratiquée. Chaque province, région, ville, quartier, communauté et famille possède son ou ses temples… Avec ses 3 millions d’habitants, je vous laisse calculer le nombre de ces lieux de culte que l’île peut abriter. Évidemment, ils ne servent pas qu’à décorer ; les Balinais sont des fervents pratiquants. Dans l’hindouisme, tout est question d’harmonie et d’équilibre… Par exemple, en plus d’offrir des offrandes à tous leurs dieux selon un rituel précis, ils n’omettent pas de se montrer reconnaissants envers leurs démons, qui font autant partie de la vie et de son enseignement. Pour ces derniers, les offrandes sont alors placées au pied des statues alors que celles pour leurs dieux demeurent en hauteur.

De même, vous verrez régulièrement au bord des routes des arbres drapés : ils sont vêtus en réalité du sarong, que les insulaires et touristes portent dès qu’ils pénètrent dans un temple, en signe de respect. Les arbres sont effet sacrés sur l’archipel. Leur philosophie est de vivre au jour le jour, reconnaissant et en harmonie avec son environnement et son être. Inspirant !

  • Pura Tanah Lot : ce mythique et incontournable temple hindouiste posé sur un îlot et régulièrement balayé par les flots, le plus connu de tout Bali, ne galvaude pas sa renommée
  • Pura Ulun Danau Bratan : un important temple shivaïte de l’île 
  • Pura Dalem Jagaraga : un des nombreux temples consacrés aux morts, au nord de l’archipel ; à noter que Jagaraga signifie « fais attention à toi »…
  • Pura Ponjok Batu : le temple des sources sacrées : y boire ses eaux nous ferait rajeunir… 🙂
  • Water Palace : un jardin aquatique rendant hommage aux eaux du Gange (fleuve sacré des hindouistes), dont l’architecte s’est inspiré des jardins du Château de Versailles.
  • Pura Besakih : le temple-mère de Bali, soit le plus important de l’hindouisme balinais, situé pas loin du Mont Agung
  • La ville d’Ubud : célèbre pour son artisanat, sa Monkey Forest, sa vie trépidante, ses embouteillages et ses touristes…

Bali : envie d’immersion locale ?

Les rencontres, les échanges constituent les moments qui nous animent le plus dans un voyage. Comment se composent leurs journées ? Que pensent-ils de telle ou telle actualité ? Sont-ils touchés par les mêmes phénomènes que nous ? Quels sont leurs loisirs ?…

En plus des explications détaillées sur ce que nous visitions, y compris les us et coutumes des gens que nous croisions, ce sont des sujets que nous avons pu aborder avec notre guide Antara. Petite anecdote : alors que nous le remercions une énième fois pour sa gentillesse à la sortie d’un temple, il nous a demandé d’arrêter de lui dire merci à tout bout de champs. À Bali, quand un parent, un ami, un proche nous rend un service, on ne le remercie pas. On sait qu’il le fait tout naturellement et de bon cœur et cette personne sait aussi que nous ferions exactement pareil en situation inverse…

  • Un spectacle de danse traditionnelle : l’art balinais par excellence où se mêle à merveille toute la culture de l’île représentée via le théâtre, l’histoire, la musique et, bien sûr, la danse. La danse Ketchak est une danse incantatoire qui vise à détourner les esprits du mal…
  • Une balade en bateau de pêcheur traditionnel : à Amed, laissez-vous embarquer par un pêcheur sur son bateau à balancier en bois coloré : le prahu. Surprise probable au rendez-vous. 🙂
  • Les sources sacrées d’Uyang Bangle : selon la légende locale, ces sources auraient des vertus curatives, différentes selon leur goût acide, amer, sucré… C’est dans le village de Bangle que nous avons vécu l’une de nos plus belles rencontres sur l’île, grâce à notre guide : nous avons dégusté des pommes de terre dans la petite maison (constituée d’une pièce, toit en tôle et sol en terre) d’une famille locale souriante et heureuse de nous recevoir… Une atmosphère simple et chaleureuse imprégnée par les bruits de la basse-cour voisine. Ce moment restera dans nos cœurs.
  • Une fabrique de café à Seminyak : demandez à y goûter le Kopi Luwak, le café le plus cher au monde, réalisé à base de… crottes de civette asiatique. Oui, oui. C’est très bon !
  • Le village-musée traditionnel de Tenganam : le plus ancien village de l’archipel ; il abrite une communauté de Bali Aga, descendants de la population originelle de l’île.

Bali : envie de nature pour/de tous les styles ?

A Bali, qui aime la nature est ravi. Comme partout en Asie du Sud-Est, les cascades, les flancs de montagnes luxuriants, les rizières en escaliers et les plages idylliques ne manquent pas. Que vous soyez randonneur, plongeur, surfeur ou même canoéiste, vous trouverez les spots faits pour vous. En voici un bref aperçu, testé et approuvé.

  • Les 3 cascades de Munduk, avec un carton plein pour la 3ème : bien plus impressionnante et moins touristique que ses deux consœurs. C’est également dans cette région que nos avons découvert le Banyan Tree (Bunut en indonésien), l’arbre le plus vieux et le plus gros de son espèce à Bali (imaginez-vous : 70m de haut et 60 de large)… On est petits à côté.
  • La cordillère de Bedugul, ses hautes terres intérieures et ses lacs d’altitude, dont celui de Tamblingan : l’un des 4 plus grands lac de Bali situé dans la région fraîche de l’archipel. Sa beauté vue à travers une balade en canoë traditionnel vaut le détour au sortir d’une randonnée au cœur d’une forêt luxuriante.
  • Les cascades de Git Git : voilà des chutes d’eau qui se laissent désirer en apparaissant qu’au bout d’une petite rando dans un écrin de fraîcheur. On ne peut pas s’y perdre : il suffit de suivre le bruit de l’eau.
  • Le volcan Batur : n’hésitez pas une seule seconde à vous lever à 2h du matin pour savourer son ascension en pleine nuit et vivre l’accueil du soleil quand on atteint le sommet du mont. Sensationnel.

Bali : envie de relaxation en bord de plages ?

Jusqu’à présent, avec la Malaisie, Cuba ou encore l’Albanie, Bali figure dans notre top 5 des contrées aux plus beaux littoraux. On chavire entre ses eaux limpides ou tumultueuses. Entre la mer de Bali et l’océan indien, on est gâtés. Première expérience de snorkeling pour moi et immersion directe dans l’univers de Némo. En dehors de Sanur et Kuta, les spots les plus touristiques, très trop appréciés des Australiens, nous retenons 3 endroits idylliques :

  • Amed : près de Munduk, sur la côte est de Bali, cette région de pêcheurs regorgent de plages aux eaux très différentes. Certaines sont prisées des surfeurs ; d’autres ravivent les amateurs de snorkeling. C’est également le lieu idéal pour s’imprégner de la vie des locaux, de nombreux pêcheurs, souvent contraints d’enchaîner deux emplois (jour et nuit) pour subsister aux besoins de leur famille. Alors que nous envions ce lieu de paradis, que nous ne voyons véritablement qu’à travers nos lunettes solaires, eux rêvent d’Occident…
  • Sidemen : ce village reculé où se mêlent montagnes, rizières, temples (dont le Besakih) et plages est un véritable havre de paix. C’est là-bas que nous avons vécu l’un de nos plus beaux moments du séjour, au sein du petit hôtel Villa Aura Surga. Tout dans ce lieu était serein et magique : la nature luxuriante qui encadre l’hôtel, composé de deux uniques chambres (ou plutôt maisonnées), la vue imprenable sur les rizières et le mont Agung depuis la terrasse ou la piscine, l’excellente cuisine, la gentillesse du personnel, la décoration magnifique, le sentiment d’être seuls au monde… Nous nous sommes rarement sentis aussi privilégiés.
  • Gili Trawangan : après 9 jours d’une belle et riche aventure, Antara nous dépose pour la dernière fois au port de Marina Srikandi à Padangba. Après nos Terima kasih sincères, nos chemins se séparent pour déboucher sur une nouvelle parenthèse, que nous vivrons sur une minuscule île située à l’ouest de Bali. Le dépaysement est total. Bali est incroyablement grouillant, sa population incroyablement « speedée » à côté de ce que l’on vit à Gili. C’est dire… La vie tourne au ralenti, au son de Bob Marley, des sabots des cheveux qui battent le sol (les voitures sont interdites sur l’île) et des prières transmises via les hauts-parleurs des mosquées. 4 jours de tranquillités absolue, sur les longues étendues de sable blanc. Inoubliable.

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire