Home EuropeEspagne Valence : 4 jours pour profiter de ses charmes

Valence : 4 jours pour profiter de ses charmes

par Caro

A ne pas confondre avec sa consœur française, c’est bien en Espagne, le long de la mer des Baléares, que nous vous emmenons. Distancée d’à peine 2h de Madrid et 2h30 de Barcelone et malgré son importance commerciale et administrative, Valence ne figure pas (encore) parmi les destinations espagnoles les plus prisées. A tort. Cette ville regorge elle aussi de charmes multiples : architecture, modernité, gastronomie, dolce vita et plaisirs de plage… Visiter Valence en 4 jours, c’est le timing idéal d’une parenthèse ressourçante. Suivez-moi ; je vous explique.

La vieille ville de Valence, ses marchés et sa périphérie

Notre séjour commence dans le quartier en vogue de Ruzafa, où nous avons pris notre logement. Moins touristique, c’est un lieu qui s’est révélé idéal comme pied à terre, pour sa quiétude et sa multitude de bars branchés et à tapas. Trendy et authentique, ses rues arborées sont aussi pleines de galeries d’art et de petites boutiques.

Comme toute cité latine qui se respecte, on a à peine mis un pied dans le centre-ville qu’on est happé par son animation joyeuse et décontractée. On s’y sent instantanément bien, bercée par son ambiance chaleureuse et son soleil. Mais, un conseil, que cela ne nous empêche pas de penser aussi à lever les yeux au ciel de temps en temps. En effet, on passerait à côté de son héritage des siècles passés, dissimulés en hauteur, le long de ses façades élégantes.

Le cœur historique de Valence

Quand on parle de richesses architecturales, on ne peut pas passer à côté de sa Cathédrale Sainte-Marie de Valence. Comme celle de Séville, elle est construite sur les ruines d’une ancienne mosquée, mais ce qui la distingue est sa forme particulière : encastrée dans d’autres bâtiments, elle passerait presque inaperçue. Pourtant, elle possèderait un trésor inestimable… Le fameux calice que tout le monde cherche partout et qui contiendrait le sang du Christ : le Saint-Graal, rien que ça… Si la légende dit vrai, il serait aujourd’hui encore présent dans l’une de ses chapelles. Ne manquez pas non plus sa tour, le Miguelete, haute de près de 50 mètres, pour sa vue impressionnante sur la cité.

La Plaza de la Virgen, où se situe la cathédrale mais aussi quelques-unes de ses plus belles œuvres architecturales et culturelles, est elle aussi incontournable. Elle constitue le vrai cœur historique de Valence. Sa fontaine centrale du Turia et ses nombreuses terrasses en font de plus un lieu très agréable pour boire un verre. Ceci dit, à tous les coins de rue, les terrasses et petits restos nous font de l’œil. Il faut dire que les Valenciens ne sont pas en reste dans le patrimoine gastronomique espagnol… Vous le saviez, vous, que c’était ici que la paella était née ?

Valence, pour les gourmands

Outre ses terrasses ombragées et accueillantes, les odeurs alléchantes des marchés de cette ville finissent par nous convaincre d’une halte bien méritée. Comme nous, vous aurez le choix entre le Marché central et celui de Colon, un rien plus loin, situé à 15 minutes à pied du centre-ville, dans l’Eixample. Tous deux proposent des produits frais et souvent de qualité, des tas d’échoppes, des petites tablées et une belle architecture. En effet, même si vous n’êtes pas tentés par l’un de ses innombrables jambonneaux suspendus en files (hé oui, on est bien dans le pays du jamón), leur visite est immanquable si vous passez par Valence. Le Marché central, l’un des plus grands et beaux d’Europe, fait partie des fiertés des Valenciens.

Notez cependant que la ville possède de nombreux autres marchés, comme celui de Ruzafa par exemple, et que ces derniers, moins touristiques, sont évidemment moins chers et moins pris d’assaut. Plus authentiques aussi, nous avons mieux profité de leurs étals pour manger un bout. De nombreuses bonnes petites adresses, plus propices à la détente, végétariennes, ou encore plus haut de gamme, entourent également le marché de Ruzafa. C’était notre lieu de vie pour le séjour. 🙂

Enfin, n’oubliez pas les Tours de Serranos dans le quartier El Carmen (où la vue sur la cité vaut également le détour), l’hôtel de ville, le marché Lonja de la Seda, le jardin botanique (notamment pour une courte sieste sur un banc, oui, oui), les arènes et toute les ruelles de Valence… Il faut déambuler de rues en rues et de places en places pour s’imprégner de toute l’histoire et du charme de cette ville couleur ocre.

Valence, la plus moderne des villes espagnoles

Implantée au cœur des paisibles Jardins de la Turia, sur l’ancien fleuve de la ville, la Cité des arts et des sciences, est LE symbole de Valence. Ultra futuriste, ce site a étonnamment un petit faux air de notre ville de Liège. L’architecte Santiago Calatrava, originaire de Valence, n’y est pas pour rien. Le toit de la Gare des Guillemins intègre presque à s’y méprendre les lignes et courbes de l’ensemble de cette cité. Musée interactif des sciences, planétarium, cinéma IMAX, BioParc, océanarium, scènes musicales et j’en passe vous occuperont des heures durant. C’est effectivement le plus grand complexe de loisirs culturels européen.

Après cette visite attractive mais longue, croyez-moi, une petite crème glacée dégustée le long des lagons bleus ou émeraudes des Jardins de la Turia sera un moment privilégié. 🙂 Dire que le gouvernement voulait faire de cette zone une autoroute ; heureusement que les Valenciens se sont battus pour construire cette plus grande zone verte de la ville, où jeux d’enfants et ponts fondateurs ont pu être sauvegardés.

A Valence aussi, il y a la plage et les cocotiers

Autre style, à côté de son côté urbain, Valence possède aussi son village de vacances à 30 minutes du centre-ville. Dans son ancien quartier de pêcheurs El Cabanyal, les palmiers et les maisons colorées débouchent sur les plages de Malvarrosa et de Las Arenas. Des étendues de sable fin, une marina, des bars à cocktails, tout y est pour une pause farniente.

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire