Hoi An : le cœur scintillant du Vietnam

Hoi An : une étape incontournable

Quand nous avons débarqué à Hoi An, nous ne savions pas encore où nous logerions le soir même. Nous avions simplement jeté un œil sur des sites tels que Booking, Trivago ou TripAdvisor pour avoir une idée des prix, des lieux et des types d’hébergement qui nous attendaient. C’est donc à peine descendus du bus de nuit de la compagnie Sinh Tourist (174.000 dongs/personne en venant de Nha Trang), qui nous a déposés à deux pas de la vieille ville, que nous sommes partis les sacs sur le dos à la recherche de notre nid.

Après quelques beaux (mais longs) kilomètres à pied sous un ciel grisonnant, nous dénichons notre logement. Le guesthouse Gingergrass, tenu par une famille de trois générations, est une jolie maisonnée bleue idéalement située entre la plage et la vieille ville. La chambre est toute simple mais propre et pratique, et la salle de bain moderne et design. Énorme bémol toutefois (nous nous en rendrons compte par la suite) : l’humidité régnant dans la salle de bain dégage une atmosphère désagréable voire malsaine au fur et à mesure de son utilisation. Nous ferons avec. La famille est adorable, même si la communication se fait davantage par gestes, et ils offrent des services de nettoyage à sec et de location de vélos, indispensables pour les visites. Très utiles même si un peu plus cher qu’ailleurs.

Hoi An et ses lanternes : romantisme assuré !

La vieille ville d’Hoi An, inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO peu avant les années 2000, offre deux visages différents selon que l’on s’y promène de jour ou de nuit. Dès la tombée du soleil, les lumières de milliers de lanternes colorées semblent flotter au-dessus des cafés et boutiques entourant la rivière Thu Bon. Dans tous les cas, une ambiance romantique et reposante règne en maître. Nous sommes loin de l’électricité touristique de Nha Trang et ça fait du bien ! Il y fait bon flâner et découvrir l’artisanat particulièrement mis en valeur par les habitants. Vêtements, accessoires en soie, éléments de déco, livres illustrés et de nombreuses babioles font les plaisirs des promeneurs.

Bien que toute petite, Hoi An présente aussi de très jolies richesses culturelles et historiques. Son fameux pont-pagode japonais, ses spectacles de danse et musique traditionnels, ses vieilles maisons typiques en bois noir datant, pour les plus anciennes, du 15ème siècle, ses petits temples… sont charmants et, en ce sens, n’ont rien à envier aux attractions touristiques des plus grosses villes. Cependant, un conseil : contrairement à nous, ne prenez pas l’offre groupée des visites (même s’ils vous font croire qu’il la faut pour simplement entrer dans la cité, ce n’est pas vrai). Ce billet coûte 120.000 dongs pour 5 entrées. Or, même si c’est (très) joli, tout ne vaut pas nécessairement la peine d’être vu « de l’intérieur », nombreux sont les monuments se ressemblant. Ceci dit, comme rien n’arrive par hasard, c’est dans la file pour acheter ce billet que nous avons rencontré un couple de Français qui explorait le Vietnam du nord au sud… Ils nous ont expliqué comment ils avaient été enchantés de leur visite de la Baie d’Halong avec l’agence touristique « Vega Travel ». Le rendez-vous avec cette agence est déjà pris dans nos têtes, mais ça, c’est une autre histoire… 🙂

Conseil supplémentaire : même si ce n’est pas obligatoire, parkez votre vélo à l’une des entrées du vieux Hoi An pour circuler plus à votre aise dans les quelques ruelles étroites qui le composent.

Une journée sur la plage de Cua Dai

Autre journée, autre visite. Direction la plage cette fois. A nouveau, nous enfourchons nos vélos pour rejoindre les plages mitoyennes de Cua Dai et An Bang, situées à quelques 6-7 kilomètres de notre guesthouse. Rien que le chemin vaut le détour ! A travers champs et ruelles en terre, nous avons droit à de magnifiques paysages bucoliques, typiquement asiatiques avec leurs rizières et végétation particulière. Malgré un certain développement, ces deux plages restent assez sauvages. Surtout, comme c’était le cas pour nous, quand on y voit le travail des pêcheurs sur leurs barques rondes pris en difficulté avec la houle d’une mer agitée, entre nuages et éclaircies. Quelques bars et hôtels longent la côte mais ne sont pas « tape-à-l’œil » et à peine quelques transats sont posés sur le sable pour les touristes encore peu nombreux. Attention, vous verrez certaines personnes vous demander quelques dongs pour accéder à la mer ; ne vous y fiez pas, les plages sont gratuites et les transats offerts si vous consommez sur place.

Selon nous, Hoi An constitue donc une étape indispensable lors d’un voyage au Vietnam, pour tout ce qui vient d’être cité mais aussi pour ses spécialités culinaires. Dieu que c’est bon ! Comme à Hue, Hoi An offre de véritables petits bijoux gustatifs que nous n’avons trouvés que là. Une bonne adresse à retenir est le marché central où les propriétaires des échoppes vous tendront les bras pour que vous vous installiez chez eux. Vous pouvez y aller les yeux fermés : c’est pas cher, c’est sain, c’est succulent et vous aurez même droit à leur sourire. En tout cas, c’est l’expérience que nous avons eu la chance de vivre 🙂 Sans parler des délicieux nems et rouleaux de printemps que tout le monde connait, laissez-vous vous aussi tenter par les roses blanches, cau lâu, wontons et autres banh xeo…

Après ces trois journées enchanteresses, nous voici à nouveau en partance pour une grande ville, celle d’Hue, en bus « couchettes » bien que nous partons en pleine après-midi… 4 heures de trajet nous attendent avec la toujours fiable compagnie Sinh Tourist.

Caro

Publicités

7 Comments

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s